Objet: La lettre d information FLEGT UE d EFI mai/juin 2011
Load images

Des nouvelles bimestrielles sur les efforts communs de l´UE et de ses pays partenaires et institutions pour combattre l´exploitation illégale des forêts et pour mettre en œuvre le Plan d´Action de l´UE pour l´Application des réglementations forestières, gouvernance et échanges commerciaux (FLEGT), compilés par l'EFI en coopération avec le Programme d´Appui ACP FLEGT de la FAO et la Commission européenne.

Accords de partenariat volontaire FLEGT - des nouvelles d’Afrique
APV FLEGT - des nouvelles d’Asie
APV FLEGT - des nouvelles d'Amérique Centrale et du Sud
Questions intersectorielles liées au FLEGT - Programme de recherche - rapports de réunion
Actualités du FLEGT - dans les médias - des publications - réunions à venir - autres
Publications ouvertes
Actualités du Programme d’appui ACP-FLEGT de la FAO
 

Accords de partenariat volontaire FLEGT - des nouvelles d’Afrique :

 

Avoir un aperçu général de la carte mondiale des Accords de partenariat volontaire FLEGT.

 

République Centrafricaine :

Après avoir paraphé l’Accord de partenariat volontaire (APV) en décembre, la République centrafricaine est actuellement engagée dans sa mise en œuvre, qu’elle réalise parallèlement au processus de ratification, et qui inclut la création de structures telles que le Secrétariat technique (Secrétariat technique permanent), chargé de coordonner les avancées du Système de vérification de la légalité du bois, et le Comité national multipartite, chargé de superviser l’ensemble des activités d’exécution. Les centrafricains ont élaboré un plan de travail détaillé courant sur six mois, qu’ils actualiseront tous les trimestres. Deux experts détachés par l’Institut Européen de la Forêt se sont déplacés à Bangui en mars pour évaluer avec l’équipe centrafricaine les progrès relatifs à la mise en œuvre de l’APV. Le pilotage d’un système national de contrôle de la légalité du bois et de la chaîne de l’offre, financé par l’Union européenne, aura lieu par la suite.

 

République Démocratique du Congo (RDC) :

Suite à la dernière séance de négociations entre la RDC et l’Union européenne, organisée en février à Kinshasa, l’équipe de négociations congolaise a mis en place plusieurs sous-comités chargés d’élaborer les principes de la définition de la légalité congolaise. Une vidéoconférence est prévue en juin pour débattre de la version provisoire de la définition et des progrès du système national de suivi du bois.

 

Gabon:

Le Gabon élabore actuellement une définition nationale de sa légalité, comprenant les exigences devant être respectées pour garantir la conformité juridique. Cette définition est le fruit d’un dialogue multipartite, et bénéficie de l’apport de différentes institutions gouvernementales, du secteur privé, de la société civile et des communautés. Plusieurs sessions techniques de travail ont été consacrées à ce sujet. En outre, les parties prenantes réfléchissent à l’ensemble des produits devant être couverts par l’Accord de partenariat volontaire et commencent à décrire les exigences en termes de traçabilité pour le système national de vérification de la légalité. Une session de négociation devrait avoir lieu dans les prochains trois mois pour avancer sur ces questions.

 

Libéria :

Les principaux négociateurs pour l’APV, Florence Chenoweth, Ministre en charge de la foresterie et de l’agriculture du Libéria et Lluis Riera, Directeur de la DG Développement et Coopération à la Commission européenne, ont paraphé l’Accord de partenariat volontaire du Libéria à Monrovia, le 9 mai. Le Libéria est le 6ème pays à conclure ses négociations d’APV avec l’Union européenne, suivant ainsi l’exemple du Ghana, du Cameroun, de la République du Congo, de la République centrafricaine et de l’Indonésie. Les négociations avaient commencé en mars 2009. Le Libéria possède déjà un système national de traçabilité du bois, qui sera amélioré pour répondre aux exigences plus vastes précisées dans le nouvel APV. Le plan d’exécution de l’APV pour le Libéria prévoit une mise en œuvre complète et une délivrance de licences FLEGT d’ici à 2014. À partir de cette date, seul le bois possédant la licence FLEGT pourra être exporté du Libéria. Le Libéria prévoit aussi de délivrer des licences pour les produits en bois dans son secteur national, mais planifiera cela plus tard. Pour plus d’informations, veuillez vous référer à la Note d’information sur le Libéria, en anglais et au communiqué de presse du Libéria sur le paraphe de l’Accord.

 


Retour ^

APV FLEGT - des nouvelles d’Asie :

Indonésie :

L’Union européenne et le gouvernement indonésien ont conclu leurs négociations et annoncé le 4 mai, à Jakarta, le premier Accord de partenariat volontaire FLEGT en Asie. Une déclaration commune saluant l’accord et approuvant les mécanismes à mettre en œuvre pour l’exécution en parallèle du processus de ratification officiel a été émise par le Ministre indonésien de la foresterie, Zulkifli Hasan, et le Commissaire européen au commerce, Karel De Gucht. Grâce à la volonté de l’Union européenne et du gouvernement d’Indonésie, il a été possible de faire le lien entre le nouveau système indonésien destiné à garantir la provenance légale du bois, et la récente législation qui interdit l’importation en Union européenne de bois et de produits en bois d’origine illégale. Le processus officiel de signature et de ratification par les deux parties a commencé et devrait prendre environ neuf mois. La déclaration de Janez Potočnik, Commissaire européen à l’environnement, sur la conclusion des négociations, peut être lue ici.

Pour informer le public du premier APV conclu en Asie, les représentants de l’Indonésie et de l’Union européenne ont publié une Note d’information sur l’APV en Indonésie, disponible en anglais et en indonésien.
Le paraphe des deux APV, au Libéria et en Indonésie, a bénéficié d’une forte couverture médiatique globale dans 25 pays et en 12 langues.

 

 

Vietnam :

Le Ministère vietnamien de l’agriculture et du développement rural et la Commission européenne ont organisé une vidéoconférence en avril afin d’étudier les progrès de trois études analytiques commandées par l’Institut européen de la forêt afin d’être informés du processus actuel de négociation d’APV. La première version d’une analyse des parties prenantes, étudiant les mécanismes nécessaires à l’engagement des groupes d’acteurs dans le processus de négociation d’APV, est en cours de rédaction et devrait être disponible pour commentaires vers la fin juin. Le rapport sera également étudié lors d’un dialogue multipartite qui aura lieu lors d’un atelier national, prévu en juillet. Enfin, une vidéoconférence est prévue le 16 juin afin d’évaluer les progrès des autres études et les résultats d’une récente mission de l’EFI au Vietnam destinée à aider le Facilitateur FLEGT dans son soutien aux équipes d’étude.

 


Retour ^

APV FLEGT - des nouvelles d'Amérique Centrale et du Sud :

Région Centraméricaine:

Du 3 au 4 mai 2011, les Comités techniques des forêts y des aires protégées du Système d´intégration centraméricain se sont réunis dans la ville de Guatemala City pour donner suite à l´agenda forestier dans le cadre de l´Année internationale des forêts. Une présentation sur FLEGT a été faite aux divers participants qui incluaient des représentants des institutions en charge des forêts et de l´environnement des pays membres de la Commission centraméricaine de l´environnement et du développement. Plus d´information, cliquez ici (en espagnol).

 

 

Honduras

L’Institut forestier du Honduras (ICF) a organisé, avec le soutien de l’Union européenne, deux séminaires début avril à Tegucigalpa, la capitale, et à La Ceiba. La participation aux deux séminaires a été élevée avec plus de 100 participants à chaque événement, incluant des représentants du secteur public, du secteur privé et de la société civile. L’objectif était d’informer une vaste gamme d’acteurs honduriens ayant exprimé leur intérêt envers les questions liées au FLEGT, qu’ils souhaitent mieux connaître, et d’entamer des discussions avec eux sur les avantages et les inconvénients d’un éventuel processus d’Accord de partenariat volontaire au Honduras. Les deux séminaires ont été inaugurés par le Ministre-Directeur de l´ICF qui y a participé en partie. Un représentant de la DG Environnement, un expert EFI et des membres de la société civile européenne et nord-américaine y ont également participé. Les deux événements ont suivi le même format et ont inclus des présentations sur les APV FLEGT, sur la réglementation du bois de l´UE, sur la perspective de la société civile européenne sur FLEGT, sur la loi Lacey des États-Unis, sur la stratégie du Honduras pour lutter contre l´exploitation illégale, et sur des expériences de traçabilité du bois au Honduras. Les présentations ont été suivies par des travaux de groupe qui ont permis de répondre à des questions générales.
La réaction initiale des officiels du Honduras a été positive. Des points de contact FLEGT seront désignés dans quelques ministères clé et le processus de consultation des parties prenantes devraient continuer dans les prochains mois.

 


Retour ^

Questions intersectorielles liées au FLEGT - Programme de recherche - rapports de réunion :

Programme de recherche

Le Programme de recherche sur la gouvernance forestière avance bien. Une consultation des parties prenantes réalisée par Internet a été organisée en avril et en mai pour identifier les questions d’étude et établir leurs priorités. L’objectif de cette consultation est que le programme final identifie les questions pertinentes au FLEGT et au REDD dans un contexte plus vaste de gouvernance forestière. À la date limite de l’enquête, 280 personnes avaient fait part de leurs idées. Une équipe d’experts rassemble maintenant ces données dans un programme provisoire que les personnes concernées pourront commenter à partir de fin juin.

 

 

Mission d’information sur le FLEGT en Nouvelle-Zélande

Une mission d’information sur le FLEGT en Nouvelle-Zélande a été réalisée par l’Institut Européen de la Forêt et un représentant du Royaume-Uni, du 28 avril au 4 mai. L’objectif de la mission était de comprendre l’approche néo-zélandaise sur les questions d’abattage illégal, d’étudier les avancées du FLEGT dans la région d’Europe et d’Asie Pacifique, et de développer et renforcer les liens avec les parties prenantes concernées.
Plusieurs exposés et réunions ont été organisés avec, entre autres, les principaux responsables du Ministère de l’agriculture et de la foresterie, du Ministère des affaires étrangères et du commerce, et du Groupe néo-zélandais des importateurs de bois tropical. Le Plan d’action FLEGT a été présenté le 2 mai, lors d’une conférence à Auckland organisée par les Instituts australien et néo-zélandais de la foresterie, à laquelle se sont ajoutées de nombreuses réunions parallèles suivies par de nombreux responsables, notamment le Ministre néo-zélandais de l’agriculture et de la foresterie.
En Nouvelle-Zélande, la foresterie est au troisième rang en termes de contribution au PIB, derrière le tourisme et les produits laitiers. Les deux plus gros marchés d’exportation pour les produits forestiers sont la Chine et l’Australie. Actuellement, les néo-zélandais s’interrogent sur la pertinence d’une législation pour interdire l’importation de bois illégal, mais le gouvernement actuel ne semble pas favoriser une telle approche. Néanmoins, la Nouvelle-Zélande observera avec attention ce qui se passe chez son voisin australien, où une législation provisoire destinée à lutter contre l’abattage illégal et son commerce associé est actuellement à l’étude.

 

 

4ème Forum Potomac sur l’abattage illégal, Washington D.C., États-Unis

M. Hugo-Maria Schally de la DG Environnement a fait une présentation sur le FLEGT et le nouveau Règlement européen sur le bois lors d’une réunion organisée le 4 mai, lors du 4ème Forum Potomac sur l’abattage illégal, à Washington D.C. Cette 4ème réunion s’est focalisée sur les enseignements tirés depuis l’amendement de la Loi Lacey en 2008, et le Règlement européen sur le bois voté fin 2010 et qui devrait entrer en vigueur début 2013.

 

 

Suivi du Système régional de vérification de la légalité du bois et identification des ambitions en matière d’APV dans la région du Mékong

Une mission de suivi sur le Système régional de vérification de la légalité du bois et le travail réalisé en matière d’APV au Cambodge, au Laos, et en Thaïlande a eu lieu en mars. Cette mission fait suite à un premier atelier régional de formation ASEAN-FLEGT, organisé en novembre 2010 – et dont les conclusions peuvent être lues ici.
Cette mission était destinée à mieux connaître le travail actuel réalisé dans les pays concernant le Système de vérification de la légalité du bois, et les ambitions du FLEGT dans les différents pays de la région. Elle a été planifiée et réalisée en étroite collaboration avec les Délégations de l’Union européenne. Suite à cela, un atelier de formation sur le suivi du Système régional de vérification de la légalité du bois aura lieu à Sabah, en Malaisie, à la fin de cette année.

 

 

Atelier sur la foresterie communautaire à Myanmar

Un représentant de l’équipe du programme FLEGT de l’EFI en Asie a participé à un atelier sur la foresterie communautaire organisé les 21 et 22 mars à Yangoon, Myanmar, par l’Initiative pour la conservation des écosystèmes et le développement communautaire de Myanmar. L’atelier a rassemblé environ 60 acteurs aux parcours divers et travaillant pour des organismes nationaux, des agences donatrices (PNUD, Ministère britannique du développement international, SIDA), des organisations régionales (ASEAN, le Centre de formation régional sur la sylviculture communautaire de l’Asie et du Pacifique (RECOFTC)), des universitaires, des institutions forestières et des ONG nationales et internationales. Le principal sponsor était le Programme Pyoepin, financé par le Ministère britannique du développement international. L’objectif de cet atelier était d’étudier les quinze premières années de la mise en œuvre du programme national de foresterie communautaire, dont l’objectif est d’atteindre 607 287 ha d’ici à 2030.
Les agences régionales et les experts invités ont ainsi pu partager leur expérience concernant les avancées de la foresterie participative dans les pays de la région, et enrichir ainsi l’évaluation complète que réalise l’Initiative pour la conservation des écosystèmes et le développement communautaire sur la performance du programme Pyoepin. Tout ceci sera intégré dans une Note d’information nationale soumise au gouvernement, et destinée à améliorer la foresterie communautaire au Myanmar.

 

 

Série d’ateliers de formation sur la légalité en Chine

Du 25 avril au 5 mai, TRAFFIC, le WWF GFTN, l’Association chinoise de distribution du bois et des produits en bois et Chinawood International ont organisé une série d’ateliers de formation sur la légalité dans 4 villes de Chine, sélectionnées pour leur importance comme centres de transformation et de commerce du bois. Il s’agit de la deuxième vague de formation en Chine. Les ateliers ont essentiellement porté sur la Loi Lacey américaine et le Règlement européen sur le bois, et ont bénéficié du soutien de l’USAID, de TNC RAFT et de l’Union européenne. Ils ont eu lieu à Dongguan, Shanghai, Dalian et Suifenhe et ont attiré un nombre important d’acteurs de l’industrie du bois.
À l’ordre du jour de ces ateliers, des informations, des conseils sur les implications pratiques des nouvelles exigences en matière de légalité aux États-Unis, en Union européenne et sur d’autres marchés de consommation importants pour l’industrie chinoise du bois. Les débats ultérieurs ont permis de poser des questions intéressantes, notamment autour des exceptions à la législation, des pénalités imposées et des questions de conformité. 

 


Retour ^

Actualités du FLEGT - dans les médias - des publications - réunions à venir - autres:

Actualités dans les médias

Reuters évoque la consommation durable en Chine. L’agence de publicité et de marketing Ogilvy & Mather a mené une étude sur la consommation durable en Chine, recueillant les opinions de 1300 consommateurs chinois répartis dans tout le pays. Bien que la commodité reste l’élément essentiel dans les décisions d’achat, 71% des répondants ont déclaré être prêt à payer un peu plus pour certains produits ‘verts’. En outre, plus de 90% des participants estiment que la consommation durable en Chine se développe. Plus d’informations sur les résultats de l’étude ici.

 

 

Réunions à venir

La Conférence internationale « Forêts, marchés, politiques et pratiques » et sa série d’ateliers techniques est un évènement annuel destiné à promouvoir une bonne gestion forestière et des pratiques responsables dans le domaine de la transformation et du commerce du bois en Chine et dans le monde. Elle réunit chaque année décideurs politiques, responsables économiques, groupes écologiques et chercheurs pour étudier les tendances du marché et les politiques émergentes ayant un impact sur l’industrie des produits forestiers, afin d’identifier les opportunités permettant que le secteur forestier se dirige vers une croissance durable.
La conférence de cette année, qui se tiendra à Shanghai les 22 et 23 juin, se focalisera sur :

- Synthèse et comparaison de la gestion forestière et des politiques commerciales en Chine et dans les grands pays consommateurs ;
- Marchés mondiaux des produits forestiers : tendances et perspectives ;
- Pratiques, défis et solution dans le secteur forestier : études de cas ;
- Quel futur durable pour l’industrie forestière ? Dialogue en face à face entre décideurs politiques et responsables économiques.
La conférence est appuyée par le Centre international pour la coopération forestière et le Centre pour le commerce international des produits forestiers, qui dépendent tous deux du Ministère chinois de la foresterie. Elle est également organisée par le Programme de soutien régional FLEGT de l’UE/EFI en Asie, le Programme pour un commerce et une sylviculture responsables en Asie financé par l’Agence des États-Unis pour le développement international, Rainforest Alliance, l’Académie chinoise de la foresterie, The Nature Conservancy, WWF GTN et The Forest Trust.
Pour vous inscrire à la conférence, veuillez cliquer ici. Vous trouverez plus d’informations en suivant ce lien.

 


 

Le 7ième Congrès Forestier Centraméricain “La forêt sans frontière pour tous et pour le bien commun” aura lieu à Managua au Nicaragua du 29 juin au 1 juillet 2011. L´objectif principal de cet événement est de mettre en valeur l´importance stratégique des écosystèmes forestiers pour la conservation de la biodiversité et le développement économique et culturel de la région centraméricaine. Un représentant EFI assistera au Congrès pour y présenter l´initiative FLEGT de l’UE. Pour s´inscrire ou pour plus d´informations (en espagnol), cliquez ici.

 

 

La Réunion RACEWOOD 2011 aura lieu à Pointe Noire, République du Congo, 29-30 septembre. Les réunions RACEWOOD encouragent les partenariats entre les importateurs de bois européens et les producteurs de bois tropicaux africains. C’est le plus important évènement de l’industrie du bois en Afrique. Vous trouverez plus d’informations, notamment les formulaires d’inscription, des informations pratiques – sur le logement et les vols par exemple – sur le site Internet de RACEWOOD.

 

Publications

L’Union européenne a officiellement signé et ratifié les APV FLEGT avec le Cameroun et la République du Congo. Les Accords peuvent être consultés en ligne : Cameroun et République du Congo.

 

 

Le Rapport d’avancement du Plan d’action FLEGT a été finalisé et est disponible ici (en anglais). Un résumé du rapport sera publié cet été, et sera également disponible sur le portail EU FLEGT de l’EFI.

 

 

Le Cadre pour l’évaluation et la surveillance de la gouvernance forestière a été lancé les 19-20 mai 2011 au siège de la FAO, à Rome, en Italie. Il s’agit d’un cadre analytique complet destiné à faciliter les efforts au sein des pays et entre eux, afin d’améliorer la gouvernance forestière.
En février 2010, l’Union européenne a organisé une réunion de coordination sur l’application des réglementations forestières, gouvernance et échanges commerciaux (FLEGT) au siège de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture à Rome, en Italie. Lors de cette réunion, les participants – représentants les principales organisations forestières internationales – ont fait part de leur besoin de mettre en place des indicateurs pratiques et concrets dans le domaine de la gouvernance forestière, et ont accepté l’idée d’organiser un atelier international sur le sujet. La réunion de Stockholm, en août 2010, a permis de rédiger une version provisoire du cadre, qui a ensuite été améliorée par un groupe d’experts entre janvier et mars 2011, en étroite collaboration avec l’initiative NU-REDD/Chatham House, permettant ainsi d’élaborer des orientations provisoires sur la surveillance des mesures de protection pour la gouvernance du REDD+. Des experts de l’Institut européen de la forêt ont participé à l’élaboration de ce cadre.
Ce Cadre peut être utilisé par toute personne impliquée dans la gouvernance forestière. Il peut aider les acteurs gouvernementaux et non gouvernementaux intéressés par les caractéristiques et la qualité de la gouvernance forestière dans un pays en particulier.

 

 

Autres :

Un nouveau label suisse pour garantir la provenance des produits en bois a été créé. Cette certification associe une origine géographique (Suisse ou Liechtenstein) avec des exigences en matière de durabilité. Les produits fabriqués à partir de bois exploité dans les forêts suisses et qui répondent aux exigences en matière de durabilité pourront être certifiés. Jusqu’à 20% du bois pourrait être certifié tout en n’étant pas d’origine suisse, s’il répond à certaines conditions en matière de durabilité. Ce nouveau label est directement lié à la législation suisse de 2010 sur la certification sur le point de vente de l’origine des produits en bois.
L’Ordonnance suisse sur la déclaration du bois et des produits en bois est entrée en vigueur le 1er octobre 2010. Elle exige de la part des revendeurs de bois ou de produits en bois qu’ils informent les consommateurs suisses, sur le point de vente, de l’espèce et du pays d’abattage du bois contenu dans le produit. Dans un premier temps, l’exigence de déclaration couvre le bois rond, le bois brut et et un certain nombre de produits en bois massif. Plus d’informations sur ce nouveau label peuvent être trouvées ici. Plus d’informations sur la législation ici.

 


Retour ^

Publications ouvertes:

Responsable du Service FLEGT & REDD

L’Institut Européen de la Forêt (EFI) recherche un responsable pour son FLEGT & REDD Unit. Les candidatures pourront bientôt être déposées, et l’offre sera consultable ici.

 

 

Facilitateur FLEGT pour le Vietnam

EFI recherche un facilitateur FLEGT pour aider à la mise en œuvre du processus d’APV FLEGT de l’Union européenne au Vietnam. Le candidat aidera le gouvernement, l’Union européenne et les divers acteurs au Vietnam à chaque étape du processus d’APV FLEGT, et sera chargé notamment d’organiser les consultations, d’aider au travail des deux équipes de négociations et de faciliter au niveau national toutes les activités liées au FLEGT. L’objectif général est de garantir que les exportations de produits en bois vers l’UE sont de provenance légale, conformément aux exigences de l’APV acceptées par les parties.
Les candidats intéressés pourront présenter leur candidature en ligne, ou envoyer une lettre de motivation et un CV avant le 30 juin 2011 au Bureau des Ressources humaines, EFI, courriel : flegt(at)efi.int. L’annonce complète peut être lue ici.



Retour ^

Actualités du Programme d’appui ACP-FLEGT de la FAO :

Cameroun :FAOsmalllogo1.jpg : 4.40625Kb

Le Programme d’appui ACP-FLEGT finance 9 projets au Cameroun pour plus d’un million de dollars. Ces projets sont tous liés à la mise en œuvre de l’APV au travers d’actions menées sur un large éventail de thématiques et d’acteurs du secteur forestier. Ces projets pilotes concernent, entre autres : le renforcement des capacités du Ministère en charge des forêts et de celui des finances, l’amélioration de la formation dans les écoles forestières, la préparation aux exigences du FLEGT dans les forêts communales, les forêts communautaires et les concessions, l’amélioration de l’implication des communautés villageoises dans la surveillance des massifs forestiers et enfin, la réflexion sur les flux transfrontaliers de bois dans l’espace de la COMIFAC. Toutes ces actions doivent permettre au Cameroun d’avoir un système de vérification de la légalité opérationnel en 2013. Pour éviter une action dispersée, le programme d’appui ACP-FLEGT, en étroite collaboration avec la Délégation de l’UE et la Coopération allemande, a organisé une réunion rassemblant l’ensemble des initiatives touchant au FLEGT dans le pays. Cette réunion, une première du genre, a permis d’échanger sur l’état d’avancement des projets et sur les synergies envisageables entre les projets.

 

République Centrafricaine

Lors de la dernière réunion de coordination FLEGT qui s’est tenue à Bruxelles, le Programme d’appui ACP-FLEGT a été directement interpellé par un représentant de la société civile en République Centrafricaine qui s’est plaint des faibles capacités de ce groupe d’acteurs en matière de formulation et de gestion de projets. Afin de répondre positivement à cette demande, le Programme d’appui ACP-FLEGT a décidé d’organiser une formation sur la gestion du cycle de projet, qui s’est donc tenue du 28 mars au 02 avril 2011 à Bangui. La formation, où plus de 30 personnes issues des ONG et des administrations étaient présentes, a permis de parcourir toutes les grandes étapes du cycle de projet depuis la formulation des propositions jusqu’à l’exécution, ainsi que la gestion financière, la visibilité, l’évaluation, le reporting etc. Suite au succès de cette formation, le Programme envisage de la répliquer dans d’autres pays d’intervention où les besoins sont aussi importants qu’en République Centrafricaine.

 

 

Programme d’appui ACP-FLEGT – Cérémonie de signature en République démocratique du Congo

Depuis le lancement du Programme d’appui ACP-FLEGT, 64 projets abordant les questions liées au FLEGT et répartis dans 29 pays ont été soutenus.
Le 15 avril 2011, une cérémonie de signature a été organisée pour marquer le début de la phase d’exécution de deux nouveaux projets en République démocratique du Congo. Au total, six projets sont actuellement mis en œuvre, pour un financement total de US$ 467 800. Ces deux nouveaux projets sont destinés à : 1) renforcer les capacités des organisations de la société civile pour les engager dans le processus de négociation d’APV FLEGT ; et 2) améliorer la législation concernant les relations transfrontalières entre le Rwanda, le Burundi, la RDC et l’Ouganda.

 

 

Programme d’appui ACP-FLEGT – République du Congo

Le Programme d’Appui ACP-FLEGT finance trois projets en République du Congo dont un en partenariat avec le Ministère du développement durable, de l’économie forestière et de l’environnement. Ce projet a pour objectif la révision du code forestier et l’élaboration de textes réglementaires complémentaires afin de permettre la mise en place de l’Accord de partenariat volontaire signé par l’Union européenne et la République du Congo. Ce projet est actuellement en phase de diagnostic et d’analyse des différentes dispositions législatives afin d’identifier les forces et faiblesses du système juridique actuel.

 

Pour plus d’informations sur les projets et les activités du Programme d’appui ACP-FLEGT, veuillez vous rendre sur son site Internet www.fao.org/forestry/acp-flegt. Vous pouvez également contacter la direction du programme à l’adresse suivante acp-flegt-info(a)fao.org.

 


Retour ^
 

Si vous désirez soumettre des informations sur des activités relatives au programme FLEGT de l´UE ou des commentaires à vocation éditoriale, merci de les envoyer à info(at)euflegt.efi.int

Cette lettre d´information est disponible en anglais, en français et en espagnol. Il est possible de s´abonner en ligne sur http://news.efi.int/newsletter/subscribe.

Le processus de l´UE pour l´Application des réglementations forestières, gouvernance et échanges commerciaux (FLEGT) a été initié en 2003 avec la publication du Plan d´Action FLEGT. Il répond aux questions relatives aux réformes de gouvernance et au renforcement des capacités, avec le soutien d´actions destinées à réduire la consommation de bois obtenu illégalement dans l´UE et, à terme, sur les principaux marchés consommateurs ailleurs dans le monde. Documents additionnels: Conclusions du Conseil (2003), Règlement du Conseil sur le programme d´autorisations FLEGT (2005).

La Mécanisme UE FLEGT de l´Institut Européen de la Forêt (EFI) soutient la mise en œuvre du Plan d´Action FLEGT de l´UE et est financé par l´Union européenne, les gouvernements de l´Allemagne, de l´Espagne, de la Finlande, de la France, des Pays-Bas et du Royaume-Uni. Le Mécanisme conduit actuellement des actions en Afrique, en Asie et en Amérique centrale et du sud.

Cette publication a été produite avec l'aide de l'Union européenne. Le contenu de cette publication ne peut pas être considéré comme reflétant l´avis officiel de l´Union européenne.

Pour plus d´informations, visitez: http://www.euflegt.efi.int et http://www.efi.int/portal/projects/flegt/